Le 5 octobre 2017 - Le décret publié le 21 août dernier prévoit qu'à partir du 1er janvier 2017, les produits laitiers et les plats préparés à base de viande devront indiquer l'origine du lait et de la viande sur leurs étiquettes.

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a reçu le feu vert de la Commission Européenne pour tester durant deux ans, l'étiquetage en France de l'origine du lait dans les produits laitiers et de la viande dans les plats cuisinés.

 L'idée est de mieux informer le consommateur et d'encourager l'achat de produits 100% français. Une mesure de transparence réclamée après le scandale des lasagnes avec de la viande de cheval en 2013 et la crise que connaissent les éleveurs.

Ce que prévoit le décret :

  • pour les produits transformés à base de viande, l'étiquette devra mentionner le pays de naissance, d'élevage et d'abattage de l'animal.
  • pour les produits laitiers, l'étiquette devra mentionner le pays de collecte, de conditionnement et de transformation du lait utilisé en tant qu'ingrédient
  • pour les produits bio, AOP et ceux indiquant volontairement l'origine des matières premières, ne sont pas soumis à cette obligation d'indiquer l'origine.

Reste à statuer sur le niveau de pourcentage de viande ou de lait à partir duquel l'indication de l'origine devient obligatoire. Lors de Salon de l'international de l'élevage à Rennes à la mi-septembre, M. Le Foll annonçait que les produits transformés contenant de la viande et du lait ne seront pas étiquetés "Produit d'origine française" dès lors qu'ils contiendraient plus de 8% de viande ou 50% de lait de provenance étrangère.