Le 1er juin 2017 - Pour permettre aux établissements du GAM - Groupement d'Achats Mutualiste - de bénéficier d'informations produits de qualité et à jour, le GAM va demander à ses fournisseurs de s'appuyer sur le standard GS1 et le réseau GDSN pour les échanges de données produits.

@GP a mis en place un PIM (Product Information Management) qui permettra de centraliser les données produits et assurer leur interface avec les outils de gestion de chaque établissement. Cette 1ère étape permettra aux GAM et à ses établissements de mettre en place la dématérialisation de ses flux commerciaux toujours grâce aux standards GS1 par les messages EDIFACT.
La sécurité des patients, la traçabilité des produits, la fluidité des échanges sont au cœur de ce projet. En s'appuyant sur @GP, le GAM recherchait une expertise eprouvée dans d'autres secteurs d'activités.


C'est par ailleurs à l'occasion de notre journée d'information Santé du 27 janvier dernier, que le GAM, son fournisseur BBraun et GS1 sont intervenus sur ce projet et informer les fournisseurs des prochaines phases de déploiement de la fiche produit.

GamSAncelATGP20170127 EgenGAMATGP20170127   TDFSanteATGP20170127 

Communiqué de presse du GAM - Le GAM a lancé début 2016 le déploiement d'une plateforme d'échanges permettant de dématérialiser les flux de données relatifs aux approvisionnements entre ses établissements adhérents et fournisseurs.
Le cahier des charges prévoyait de bâtir une solution s'appuyant sur les standards internationaux existants afin d'être le moins contraignant et faciliter un déploiement à moindre coût pour toutes les parties prenantes.

C'est dans cette logique que nous nous sommes orientés vers les standards GS1 permettant ainsi une interopérabilité entre les acteurs. Notre choix s'est porté sur l'éditeur @GP (http://www.atgp.net) qualifié par GS1 et disposant d'une solution opérationnelle dans le monde de la GMS.

Les attentes des établissement sont multiples. En premier lieu, c'est faciliter le data management des fiches produits en recueillant directement les données émises par les fournisseurs et en bénéficiant des dernières mises à jour. C'est fluidifier l'information autour du traitement de la chaîne d'approvisionnement, pour pouvoir réagir en temps réel lorsque des difficultés apparaissent et anticiper les actions visant à ne pas rompre la continuité de la prise en charge de nos patients.

C'est améliorer la qualité des soins en renforçant la traçabilité des produits utilisés dans la prise en charge médicale. Enfin, c'est générer des gains de productivité sur le traitement de la chaîne d'information, se traduisant par des économies partagées entre les établissements et les fournisseurs.

En termes de calendrier, la société @GP nous a livré la plateforme que nous avons baptisé E_GEN.
Nous avons lancé deux démarches en parallèle :

  • des tests d'intégration de catalogues électroniques sur E_GEN avec certains fournisseurs
  • et d'autre part, le développement des interfaces avec les solutions de gestion des établissements.
Une fois les catalogues électroniques des fournisseurs accessibles dans les établissements, nous activerons la phase de diffusion des flux de données dématérialisés pour les approvisionnements (commande, accusés de réception, bon de livraison et facturation). Nous ne souhaitons pas anticiper cette deuxième phase avant d'être sûr d'avoir des données parfaitement synchronisées entre les bases  des fournisseurs et celles des établissements, ceci pour fiabiliser le contenu des échanges et permettre d'automatiser le traitement sur toute la chaîne.

Le principal écueil à ce jour, c'est l'absence d'utilisation de GTIN par les fournisseurs dans le domaine de la santé, ce qui représente un frein dans le déploiement de ce type d'infrastructure. Le secteur du médicament apporte aujourd'hui une réponse partielle avec l'utilisation de l'UCD13 par conditionnement. Par contre, le secteur du dispositif médical, qui représente une masse de références très significative (de l'ordre de 10 000 références sur les appels d'offres du GAM) est très en retard sur ce sujet. Ce sont pourtant les produits sur lesquels les attentes en termes de traçabilité et de gestion de flux par lecture optique dans nos établissements sont les plus fortes.

L'absence de catalogues électroniques accessibles sur le GMDN et d'utilisation de GTIN pour l'identification des produits seront des critères discriminants à l'avenir pour le choix des fournisseurs dans le cadre des marchés du GAM.

A propos du GAM - Groupement d'Achats Mutualiste

Le GAM est un groupement qui gère un volume d'achats annuel de 70 millions d'euros pour le compte de 50 établissements sanitaires et 400 structures médico-sociales du secteur de l'économie sociale. Il intervient dans les domaines des spécialités pharmaceutiques, des dispositifs médicaux, les services généraux, les investissements et la prestation de services. GIE à but non lucratif, le GAM agit pour fédérer les acheteurs de ses groupements dans une démarche de massification, de mutualisation de moyens et de compétences.

Contact GAM
: Linda Kacher - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Crédits photos - Vera Fradier 2017